The Sack North Face Pack BagEvo PkZXiuO
  1. accueil
  2. l’explorateur de ressources
  3. Bouddha couché en parinirvâna
Grande Sac Capacité ÉtancheAvec Banane Multifonction Affinest Yg7ybf6

Pour une navigation optimisée sur votre mobile, merci de choisir votre langue pour y accéder.

  • fr
  • enGrande Sac Capacité ÉtancheAvec Banane Multifonction Affinest Yg7ybf6
  • it
  • imprimer
Ldv Sacai Bv0073 Sbd Waffle Date Nike 300 400 Release Nyn0Owvm8P

 

description

Il s'agit d'une sculpture en haut relief sur un bloc de grès gris-clair à grain fin de forme parallélépipédique. Elle porte des traces de laque noire et rouge, et d'une dorure plus blanche (de la peinture ? ) sur l'avant de la base. Une couche de feuille d'or plus récente a été posée sur le visage, l'avant-bras droit, la poitrine et les pieds, après encollage avec une laque noire. L'avant du socle porte des restes de laque noire et d'or.

Bouddha en parinirvâna : « C’est l’attitude du Bouddha lors de son Parinirvana, couché sur le côté droit, la main droite soutenant la tête, les pieds joints, le bras gauche allongé sur la hanche gauche. La tête est parfois montrée reposant sur un coussin. Cette position du Bouddha entrant dans le Nirvana est une des quatre positions majeures du Bouddha, concrétisant le dernier moment de la vie du Maître. A ce titre elle est très souvent représentée dans les images de l’Inde et du Sud-Est asiatique, tant par l’iconographie des sectes anciennes que par celles des sectes du Mahayana. » (L. Frédéric)

Cette pièce est un dépôt du Musée national des arts asiatiques Guimet, Paris.

exposition

Cette sculpture est présentée dans l'exposition permanente Eternités, visions de visions de l'au-delà.

En fin de parcours, elle dialogue avec L'éternité parfois s'éveille..., vanité de Jean-Philippe Aubanel.

La diversité des rituels funéraires traduit des conceptions différentes de l’au-delà. Deux représentations du temps se distinguent et s’opposent devant le monde et sa fin, comme devant l’individu et sa mort. Soit le temps est cyclique : le monde a toujours existé et existera toujours, entre destructions et renaissances. L’être humain y tient une place d’importance relative. Soit le temps est linéaire : le monde a un commencement, une durée et une possible fin. L’être humain s’intègre dans cette logique. La vision de la mort et celle de l’existence sont liées à ces deux conceptions principales.

Chez les bouddhistes, la mort est considérée comme une étape dans le cycle sans fin de l’existence qui garantit une renaissance ultérieure. La mort étant inévitable, il est préférable de s’y résoudre sereinement, dans l’attente de l’Extinction ultime qui clôt le cycle immuable des renaissances pour atteindre le nirvana. Le visage de bouddha traduit ici un état de bien-être. Allongé dans une attitude de total abandon, le Bouddha exprime son Extinction ultime. Ainsi a-t-il atteint le nirvana.

La fin ultime, qu’il s’agisse de celle du monde, de l’humanité, ou de chacun d’entre nous, est difficile à concevoir et à accepter. Apparaissant pour certains comme un déni, cette difficulté ne serait-elle pas l’un des traits caractéristiques de notre nature humaine ? Ne sommes-nous pas avant tout des êtres de vie, pour qui l’idée de fin, quelle qu’elle soit, demeurerait inconcevable et inacceptable ?

Different conceptions of the afterlife are illustrated by the diversity of funerary rituals. Time can be thought of in two opposing ways when contemplating the world and its end or one’s own death. Either time is cyclical: the world has always existed and will always exist, it may be destroyed and re-born and within it human beings occupy a place of relative importance. Or time is linear: the world has a beginning, a life span, a probable end and human beings are part of this scheme of things. Visions of death and existence are related to these two principal conceptions.

Grande Sac Capacité ÉtancheAvec Banane Multifonction Affinest Yg7ybf6

Buddhists see death as a transient stage in the perpetual cycle of existence that guarantees future rebirth. Because death is unavoidable, it is better to accept it serenely and await nirvana the Ultimate extinction that ends the cycle of rebirths. His face expresses a state of well-being. Lying in an attitude of total abandon, the Buddha demontrates his Ultimate extinction. He has attained nirvana.

It is difficult to accept and imagine the ultimate end, whether it be that of the world, of humanity, or ourselves. Some see this unacceptance as a denial, but isn’t this difficulty one of the characteristic traits of human nature? Are we not, first and foremost, living beings for whom the idea of an end, in whatever form, will always be inconceivable and unacceptable?

sources complémentaires

bibliographie

liens [consultés le 07/11/16]

 

Modifié le : 
29 Janvier 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon,France), dépôt du musée national des Arts Asiatiques Guimet Paris (MNAAGP)
Ressources